SATA, (Société d’Aménagement Touristique de l’Alpe d’Huez) is a semipublic company serving the local tourist development of the Grandes Rousses mountain ranges.

History

  • In the 1930s

    In the 1930s, the first lifts were built in Alpe d’Huez by Jean Pomagalski

  • In 1958

    In 1958, a group of business men and private owners founded a company, buying all the existing lifts which belonged to individual owners

  • In 1961

    In 1961, the municipality of Huez acquired 15% of the share capital of the company, and became the majority share holder in 1989.

  • Today

    Today, the SATA is a limited, mixed economy company, with the majority of its share capital owned by the municipality of Huez. The remaining shares are held by banking institutions and small investors.

La SATA, une triple certification

Certifiée en matière de Qualité (ISO 9001), la SATA a obtenu en avril 2010 la norme Environnementale (ISO 14001) et de Sécurité (OHSAS 18001).

Cette triple certification lui permet
– D’avoir un système de management intégré pour satisfaire au mieux ses clients tout en s’améliorant continuellement.
– D’apporter la sécurité à la clientèle et au personnel.
– De connaître ses sources de pollution afin de les contrôler.

Les changements « environnementaux »

Élaboration d’une revue de projet pour chaque aménagement. Les travaux des intervenants font l’objet de plans de prévention sécurité et environnement, exigeant notamment la gestion des déchets, des produits chimiques et des moyens mis en place pour contrer d’éventuelles pollutions (panne d’engins avec fuite d’huile, bacs produits chimiques de rétention en cas de fuite, etc…).
Réalisation systématique d’une étude d’impact pour les travaux de création.
Réduction du nombre de pylônes des nouvelles remontées mécaniques permettant une meilleur intégration paysagère.
Identification, gestion et recyclage des déchets polluants selon la réglementation en vigueur.
Sensibilisation et formation des chauffeurs de chenillettes à une « éco-conduite ».
Création d’un comité de pilotage composé de membres du personnel, véritable « relais terrains » des actions environnementales internes.
Utilisation d’huiles biodégradables et de navettes pour son personnel.

La SATA : Organisation, métiers

La SATA est le plus gros employeur du canton de Bourg d’Oisans et comprend en pleine saison :

snowpark
0
salariés
0
permanents

La coordination générale

Elle est assurée par l’encadrement de la SATA. Pendant la saison de ski, les chefs d’exploitation sont chargés d’assurer la coordination entre les pistes et les remontées mécaniques.

Exploitation et entretien des remontées mécaniques

– L’exploitation des remontées mécaniques :
A la tête de chacun des 4 secteurs géographiques qui composent Alpe d’Huez grand domaine Ski, se trouve un Responsable de secteur assisté d’un ou plusieurs mécaniciens et électriciens. Ils assurent la coordination de l’exploitation et les interventions d’urgence sur les remontées mécaniques.

 

L’exploitation des remontées mécaniques des secteurs est assurée par des conducteurs de téléskis, télésièges, télécabines et téléphériques, des surveillants de gare d’arrivée.

 

Basés à l’Alpe d’Huez, un bureau technique central assure les fonctions de régulation entre les différents secteurs. Destinataires de tous les messages issus des remontées mécaniques et d’ailleurs, il est chargé de les répercuter aux intéressés et aux décideurs.

 

Le contrôle des titres de transport (forfaits) est assuré de façon automatique, le système «Mains Libres» est complété par des agents d’accueil chargés de conseiller les clients lors de leur passage sur les principales remontées mécaniques, et par une équipe de contrôleurs assermentés chargés d’interventions ponctuelles d’informations des clients en cas d’incidents sur remontés mécaniques et du contrôle approfondi des clients en situation irrégulière sur le domaine skiable.

 

– L’entretien des remontées mécaniques :
Sous la responsabilité générale du directeur technique, les responsable de secteur et leurs équipes assurent, dés la saison hivernale terminée, l’entretien et la maintenance de toute les remontées mécaniques. Un service électrique central vient les épauler. En complément quelques grosses opérations sont sous traitées.

 

Divers services participent également à l’entretien des remontées mécaniques comme :

– Les ateliers d’entretien et de révision des pinces et des perches d’appareils débrayables.
– Le magasin : (gestion des approvisionnements et des stocks).

La sécurité et l’entretien des pistes

    • – Les métiers liés à la sécurité et aux secours :

Chacun des 4 secteurs géographiques est placé sous la responsabilité d’un chef de secteur qui encadre une équipe de pisteurs secouristes diplômés (alpin ou nordique).

 

Leurs missions sont multiples et concernent l’accueil et le renseignement des clients, le balisage des pistes, les secours et la sécurisation du domaine skiable.

 

    • – Les métiers liés à la préparation mécanique des pistes :

Il s’agit des agents affectés à la conduite des engins de damage. Placés sous la responsabilité du chef de damage et de ses chefs d’équipe, ils s’occupent des travaux de damage, fraisage, bullage, enneigement, au volant de chenillettes modernes et performantes.

 

Ces missions devant être réalisées en dehors des heures d’ouverture des pistes, les horaires de travail sont différents des autres services de l’entreprise. Ils se déroulent en majorité la nuit.

 

La SATA est donc une entreprise qui fonctionne 24 heures sur 24, un atelier assure l’entretien des chenillettes et est prêt à intervenir à tout moment.

 

    • – Les métiers liés à la fabrication de la neige :

Six agents ont la charge de produire la neige pendant la période hivernale, et d’entretenir l’installation tout au long de l’année.

 

Comme pour les chauffeurs, les horaires de travail sont particuliers et se déroulent souvent la nuit.

Le service commercial et les caisses

Un service commercial assure la vente des produits de la SATA. Son champ d’activité couvre les 3 stations.

 

Sur 7 points de vente répartis sur l’ensemble du massif, travaillent plus de 31 agents placés sous la responsabilité d’un chef d’équipe. L’ensemble est placé sous la responsabilité du Directeur Commercial.

Les services généraux

Chargé de l’entretien des bâtiments et des extérieurs, ce service emploie de très nombreux corps de métiers: menuisiers, maçons, peintres, ouvriers d’entretien, …. Ce sont également les services généraux qui gèrent l’habillement et l’équipement des agents.

 

Un atelier d’entretien des véhicules complète le dispositif.

Les services administratifs

    • – Services administratif et comptable :

L’ensemble des personnes affectées dans ces services assurent la paye du personnel, la gestion comptable, le secrétariat, la promotion, etc…

 

    • – Le service informatique :

Il est constitué d’un responsable et de son assistant. Ils gèrent les nombreux et complexes équipements informatiques, assurent la maintenance et le dépannage ainsi que la mise en œuvre des différents logiciels.

 

    • – Le service Qualité Sécurité :

Les fonctions Qualité et Sécurité permettent d’assurer la rédaction, la mise en application et le suivi des procédures de travail et d’organisation, pour satisfaire aux différents critères de qualité mais aussi pour la sécurité du personnel. Ils ont également en charge les travaux d’amélioration qui en découlent.

Des investissements importants

Des investissements très lourds sont réalisés pour accroître le confort de la clientèle, réduire ou supprimer l’attente et améliorer la sécurité – quelques exemples :

 

  • – Un téléski de 200 m de dénivelée et de 900 skieurs/heure de débit coûte l’équivalent de 40 petites automobiles, soit environ 300 000 €.
  • – Un télésiège à pince fixe de 300 m de dénivelée et d’un débit de 1500 skieurs/heure coûte 1,5 million d’€uros.
  • – Une télécabine de 500 m de dénivelée et d’un débit de 1800 skieurs/heure coûte 6 millions d’€uros.
  • – Certaines grosses installations (téléphériques, funiculaires) coûtent l’équivalent d’une rame de T.G.V. ou d’un avion « Airbus A 319? (soit plus de 15 millions d’€uros).
  • – Une grosse chenillette de damage coûte plus de 200 000 €uros.
  • – Une installation d’enneigement moyenne peut coûter autant qu’une télécabine.